Bonnet en laine tricoté avec amour…

Le froid mord mes oreilles, il faut se couvrir la tête. Ça me revient... Dès le début de novembre, ma mère me capuchonnait la tête d'un bonnet en laine qu'elle m'enfonçait jusqu'au ras des oreilles. Il fallait le garder pour avoir bien chaud, bien qu'il piquait, qu'il grattait comme du scotch brite. Comme elle était… Lire la suite Bonnet en laine tricoté avec amour…

Publicités

Les volets battants s’ouvrent à la vie…

Ce matin les volets roulants se lèvent derrières les vitres closes. Ça me revient... En vacances, par un petit jour radieux d'automne, j'entendis claquer les auvents en bois contre les murs. Puis, les crochets en fonte, aux formes sévères de buste raide de cariatide, résonnèrent dans l'air encore frais de rosée. Alors, je distinguai une… Lire la suite Les volets battants s’ouvrent à la vie…

Les feuilles mortes bruissent

Sous mes pas les feuilles mortes craquent. Ça me revient... Souvent, je traversais le jardin publique avant d'aller à l'école. Les feuilles jaunies des platanes tourbillonnaient en vol plané avant de rejoindre au sol ses congénères entassés en un curieux matelas. Mes jambes s'enfonçaient jusqu'aux chevilles dans ce tapis chuintant qui se déroulait sur notre… Lire la suite Les feuilles mortes bruissent

Les chrysanthèmes, lui il s’en moque.

Ce matin les chrysanthèmes illuminent les supermarchés. Ça me revient... Embarrassé d'un pot de chrysanthème volumineux, j’avance au radar dans les allées du cimetière, derrière ma mère, précédée de ma grand-mère qui nous guide. Les graviers crissent sous nos pieds. Dans le vent glacial, la goutte au nez, on décore les tombes des aïeux et surtout… Lire la suite Les chrysanthèmes, lui il s’en moque.

Un soleil dans la buée

Les vitres de la voiture se couvrent de condensation. Ça me revient... La terre froide et humide du dehors sommeillait sous un ciel bleu terne d'automne. Le bout du nez collé contre la vitre froide de la cuisine, j'entendais suer à toute vapeur le pot-à-bouillon aux senteurs de poule-au-pot. Les carreaux se chargeaient d'une épaisse… Lire la suite Un soleil dans la buée

Amour en cage, jolis cœurs d’octobre

Citrouilles, potirons, lampions, octobre se décline en orange. Ça me revient... Dans le parterre de fleurs de ma grand-mère, en octobre, une plante dressait en grappe ses délicats lampions flamboyants d'orange dans les rayons fades de l'aube. De sublimes coquilles de papier en forme de cœur emprisonnaient un fruit défendu. Mais l'heure de la récolte… Lire la suite Amour en cage, jolis cœurs d’octobre

Rouge-gorge, quand tu reviens…

Sur le trottoir de la terrasse, un rouge-gorge picore. Ça me revient... Un matin au petit-déjeuner, la moustache de chocolat sous le nez, le bol collé aux lèvres, j'observais les yeux mi-clos la campagne qui s'éveillait engourdie par la froidure automnale. Soudain, un rouge-gorge se posa, sautilla picorant les miettes abandonnées par le chat. Sur… Lire la suite Rouge-gorge, quand tu reviens…

Un rond de sorcière, attention…

Une pelouse d'automne encore verte, une odeur de champignon se dégage. Ça me revient... Dans le bocage, les prés argentés de rosée s'illuminait lentement sous le soleil encore voilé. Le panier d'osier tressé à la main, j'accompagnais ma mère à la cueillette des champignons. La tête baissée, je cherchais : les petits bonhommes, les rosés,… Lire la suite Un rond de sorcière, attention…

Flèche dans le ciel…

Dans le ciel pâle d'automne une pointe sombre et sonnante file vers le sud. Ça me revient... Enfant, quand les oies passaient haut dans le ciel en trompetant, on sortait des habitations en courant, hurlant : "c'est les oies ! Elles s'en vont." Le nez en l'air, les mains en visière, on admirait cette formation… Lire la suite Flèche dans le ciel…

Colle, alcool et mazout…

Des effluves de gasoil refoulent du réservoir. Ça me revient... Dès les premiers frimas d’automne, le poêle à mazout de la classe du CP nous réchauffait solidement installé sur le plancher usé. Il veillait sur nous avec son gros œil enflammé. Mais son odeur incommodante persistait quelques jours. Alors, quel bonheur, de plonger le nez… Lire la suite Colle, alcool et mazout…