Les corbeaux saluent l’hiver…

  Parmi les ramures des platanes, un corbeau se manifeste au-dessus de ma tête. Ça me revient... Le silence avait pris ses quartiers dans la plaine recouverte de givre. Le soleil se pelotonnait sous sa couverture ouatée. Au loin, une cheminée dans un hameau dessinait dans le ciel des arabesques. La goutte au nez, les yeux embrouillés, je pédalais… Lire la suite Les corbeaux saluent l’hiver…

Un canif au couvert…

  Je dresse la table et dispose à droite de l'assiette un couteau. Ça me revient... Un samedi soir de novembre, au centre de la cuisine enténébré, la lampe plaquait sur la table son cône de lumière jaune. Mon grand-père s'attabla devant son couvert. Le bouillon de légumes fumait au-dessus de la soupière. Il se tortilla sur sa chaise en fouillant le fond de sa poche… Lire la suite Un canif au couvert…

Quand la pub nous marque…

  Une affiche de l'UNICEF sur un panneau publicitaire planté au milieu du trottoir. Ça me revient... En attendant les actualisées du 20 h sur Antenne 2, mon père se dépêchait de dîner et moi de lambiner devant la télé, à me gaver seul de publicité. Dès que la speakerine apparaissait, mon père s'installait et… Lire la suite Quand la pub nous marque…

L’eau de Cologne Mont-Saint-Michel parfume les mouchoirs.

Dimanche matin, une bonne grasse matinée, quel bonheur. Ça me revient... Le dimanche matin, chez mes grands-parents, pas question de rester au lit toute la matinée, c'était le jour du Seigneur. La messe et M. le curé nous attendaient. Alors, on se faisait tout beau sur du tout propre. Mon grand-père se rasait avec son… Lire la suite L’eau de Cologne Mont-Saint-Michel parfume les mouchoirs.

Où sont passées les savonnettes ?

Sous la douche coule le gel douche de son flacon en plastique. Ça me revient... "Vas te laver les mains !" criait ma mère quand je rentrais à la maison. Nichée dans le porte savon en émail, j'attrapai la savonnette blanche MONSAVON. Au creux de la paume, elle tournait sous l'eau jusqu'à ce qu'elle mousse.… Lire la suite Où sont passées les savonnettes ?

Bonnet en laine tricoté avec amour…

Le froid mord mes oreilles, il faut se couvrir la tête. Ça me revient... Dès le début de novembre, ma mère me capuchonnait la tête d'un bonnet en laine qu'elle m'enfonçait jusqu'au ras des oreilles. Il fallait le garder pour avoir bien chaud, bien qu'il piquait, qu'il grattait comme du scotch brite. Comme elle était… Lire la suite Bonnet en laine tricoté avec amour…

Les volets battants s’ouvrent à la vie…

Ce matin les volets roulants se lèvent derrières les vitres closes. Ça me revient... En vacances, par un petit jour radieux d'automne, j'entendis claquer les auvents en bois contre les murs. Puis, les crochets en fonte, aux formes sévères de buste raide de cariatide, résonnèrent dans l'air encore frais de rosée. Alors, je distinguai une… Lire la suite Les volets battants s’ouvrent à la vie…

Les feuilles mortes bruissent

Sous mes pas les feuilles mortes craquent. Ça me revient... Souvent, je traversais le jardin publique avant d'aller à l'école. Les feuilles jaunies des platanes tourbillonnaient en vol plané avant de rejoindre au sol ses congénères entassés en un curieux matelas. Mes jambes s'enfonçaient jusqu'aux chevilles dans ce tapis chuintant qui se déroulait sur notre… Lire la suite Les feuilles mortes bruissent

Les chrysanthèmes, lui il s’en moque.

Ce matin les chrysanthèmes illuminent les supermarchés. Ça me revient... Embarrassé d'un pot de chrysanthème volumineux, j’avance au radar dans les allées du cimetière, derrière ma mère, précédée de ma grand-mère qui nous guide. Les graviers crissent sous nos pieds. Dans le vent glacial, la goutte au nez, on décore les tombes des aïeux et surtout… Lire la suite Les chrysanthèmes, lui il s’en moque.

Un soleil dans la buée

Les vitres de la voiture se couvrent de condensation. Ça me revient... La terre froide et humide du dehors sommeillait sous un ciel bleu terne d'automne. Le bout du nez collé contre la vitre froide de la cuisine, j'entendais suer à toute vapeur le pot-à-bouillon aux senteurs de poule-au-pot. Les carreaux se chargeaient d'une épaisse… Lire la suite Un soleil dans la buée