Pop sur électrophone.

Les idoles des années Yéyé disparaissent, que reste-t-il ?

Ça me revient…

Un mercredi, mon frère aîné et moi tournions en rond, cloitrés par une pluie battante. Que faire ? « J’ai une idée », s’écria-t-il en courant dans le couloir. Il fouilla dans la pénombre du débarras éclairé par une simple ampoule à nu toute poussiéreuse. Il revint les bras encombrés d’une volumineuse mallette, « le vieil électrophone à Papa ! »

Il m’ordonna le ton ferme : « fait de la place près de la prise ! » Émoustillé, je déplaçai le nécessaire à couture et la machine à coudre. Il se rue sur le bahut, se retourna avec une pile de 45T. « Et voilà ! » Il déboîta le haut-parleur, déplia le cordon électrique,  le brancha à la prise. Il avait sélectionné le 220V (pas le 240 surtout). Il souffle sur le saphir, « j’enlève la poussière. » L’ampli réagit. On rit, on crie : « il marche ! » Le tas de disques s’écoula devant nous, à la va-vite on choisit nos chansons préférées. Les pochettes jonchaient le sol : Jane Birkin, Otis Reding, Moody Blues, Aphrodite’s child, The Shadows (Apache)… On fouilla, il brandit son vinyle hurlant : « J’ai ! » Du tac au tac, je surenchéris : « moi aussi ! » Je cramponnai avec ma menotte, la pomme des Beatles et leur titre « Obladi Oblada ». Évidemment, lui avait les Rolling Stones avec « Jumpin’black flash », la situation résumait le conflit de la jeunesse de cette période. On se chamailla tandis que la pluie frappait les vitres. Un éclair « Peace and Love » nous foudroya. « On va en choisir un ensemble, OK ? – D’acc ! » Le merveilleux choix s’arrêta sur un titre méphistophélique méconnu : « Fire » de « The crazy world of Arthur Brown » La platine tourna, le bras fut délicatement déposé sur le sillon noir, l’ampli postillonna et le son se propagea autour de nous comme s’il provenait du fin fond de la cave. On se trémoussa, se tortilla, on s’amusa et la pluie cessa…

Je vous invite à écouter : « Fire » de « The crazy world of Arthur Brown » et les autres…

Bonne écoute !

Beatles-Obladi
Vinyle 45 T : Les Beatles – Obladi Oblada
RollingStones-JumpinJackFlash
Vinyle 45 T : Les Rolling Stones – Jumpin’Jack Flash

34 réflexions sur « Pop sur électrophone. »

  1. The shadows, Les chaussettes noires, Elvis Presley, c’étaient les artistes que mon grand frère écoutait. J’adorais Be bop a lula, Apache, et It`s Now Or Never… Il ne voulait pas qu’on touche à son tourne-disques, mais quand il avait le dos tourné, moi aussi, je les faisais tourner ses galettes !

    Aimé par 2 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s