Un soleil dans la buée

Les vitres de la voiture se couvrent de condensation.

Ça me revient…

La terre froide et humide du dehors sommeillait sous un ciel bleu terne d’automne. Le bout du nez collé contre la vitre froide de la cuisine, j’entendais suer à toute vapeur le pot-à-bouillon aux senteurs de poule-au-pot. Les carreaux se chargeaient d’une épaisse condensation. Alors, mon index glissa sur le verre qui gémit. Aussitôt sous le doigt humide apparurent un cercle, des droites et enfin un soleil rayonnant. Ma mère me sermonna : « Arrête ton patinage, tu salis les vitres. » L’après-midi quand la condensation avait disparu, on devinait encore mon dessin dans l’éclat du jour. Puis, armée d’un chiffon, elle nettoya les carreaux, sauf un. Ainsi, mon beau soleil brilla sur le paysage jusqu’au ménage de printemps.

6 réflexions sur « Un soleil dans la buée »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s