Fil de la Vierge…

Un long filament blanc accroché à une herbe séchée.

Ça me revient…

Le nez collé à la vitre, je guettai les champs dépouillés et fanés. Le soleil pâle glissait sur l’horizon et sculptait des ombres profondes. Parfois, un vent paresseux emportait d’étranges broderies dans son sillage, de longs filaments de soie suspendus dans les airs parcourraient la campagne. Un instant mystérieux ou le silence s’installait face au merveilleux.

herbe-rosée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s